Chargement Événements

13 février | 14:00–18:00 (Paris)

Dans le cadre des 13e Journées du livre russe.

Pour le 100e anniversaire de la naissance d’Alexandre Zinoviev.

Conférence «La France, la deuxième Patrie littéraire d’Alexandre Zinoviev»

Avec la participation de l’épouse de l’écrivain Olga Zinovieva et des écrivains contemporains russes.

En russe et en français.

Dans la Salle de conférences et sur le site de la MRSC à Paris.

Entrée sur inscription préalable.

Appuyez ici pour vous inscrire en ligne.

Alexandre Zinoviev, le printemps de la philosophie russe, est la personnalité principale des prochaines Journées du livre russe à la Maison russe à Paris

Les 12 et 13 février, avec le soutien de Rossotroudnitchestvo, la 13e édition des Journées du livre russe, qui selon certaines estimations est le principal événement culturel russe annuel en France, se tiendra à Paris.

Les organisateurs de cet événement sont à nouveau l’association française « France Oural ».

Le premier jour, samedi 12 février, le Salon sera de nouveau chaleureusement accueilli par la mairie du Ve arrondissement de Paris, l’un des principaux lieux touristiques de la capitale française, cœur de la vie étudiante et de la jeunesse.

En raison des restrictions sanitaires, une partie des rencontres et allocutions prévues ont dû, malheureusement, être reportées, limitant cette partie du programme des Journées à la remise du prix Russophonie, non moins attendue, de la meilleure traduction en français des oeuvres littéraires les plus appréciées des auteurs contemporains russes.

Cette année, parmi les candidats à la victoire dans le cadre du 15e Prix Russophonie figurent les livres « Stalen. Les Aventures d’un sous-locataire » de Youri Bouïda traduit par Véronique Patte, « La route d’hiver » de Léonide Youzéfovitch traduit par Marianne Gourg-Antuszewicz et « Le manteau à martingale » de Mikhaïl Chichkine, traduit par Maud Mabillard, qui a également traduit « Les enfants de la Volga » de Gouzel Iakhina.

Le lauréat Yves Gauthier revendique de nouveau le titre du premier prix avec la traduction de la version intégrale de « Dersou Ouzala » de Vladimir Arseniev.

La littérature classique est représentée par la traduction de Pouchkine du « Le Visiteur de marbre et autres œuvres théâtrales » d’Andreï Vieru, philosophe et écrivain qui s’essaie pour la première fois en tant que traducteur littéraire de la langue russe.

La partie traditionnelle des Journées du livre russe est un échange thématique avec des auteurs russes sur la Russie et la littérature russe, cette fois-ci elle aura également lieu sur le site hospitalier de la Maison russe des sciences et de la culture à Paris.

Le 13 février, de 14h00 à 18h00, les invités de la MRSC se voient proposer un programme spécial dédié à Alexandre Zinoviev.

En 2022, tout être pensant célébrera le 100e anniversaire de la naissance d’Alexandre Zinoviev (1922–2006), écrivain, philosophe, logicien, sociologue, poète, artiste, idéologue, combattant, patriote et personnalité d’exception.

Capitaine des gardes d’aviation d’assaut pendant la Grande Guerre patriotique, l’écrivain a été décoré de médailles militaires.

Le monde découvre le phénomène d’Alexandre Zinoviev, personnalité de la Renaissance, l’un des mystères les plus brillants et les plus attrayants des XXe et XXIe siècles, le héros de notre temps, l’homme du futur.

Il a consacré toute sa vie au service de la Vérité. Le philosophe a été récompensé par l’étoile d’or de l’Université d’État de Moscou « Pour la fidélité à la vérité ». Membre des Académies des sciences de Finlande, d’Italie, de l’Académie bavaroise des beaux-arts, de nombreuses académies russes ; il est titulaire des prix internationaux et européens : Médicis, 1978 ; Tevere, 1992 ; Prix de littérature française du meilleur roman, 1979 ; Prix européen du meilleur roman de science-fiction, 1980 ; le seul lauréat soviétique et russe du prix international Alexis de Tocqueville pour l’humanisme (reçu pour la création de la théorie du communisme réel), 1982 et autres. Nominé en 1984 et 1999 pour le prix Nobel de littérature en tant que créateur d’un nouveau genre, Alexandre Zinoviev ne l’a pas reçu en raison d’une position ferme sur le bombardement de la Serbie.

Citoyen d’honneur des villes de France et d’Italie (Avignon, Orange, Ravenne), à titre posthume citoyen d’honneur de Kostroma.

Selon le président de Russie Vladimir Poutine, Alexandre Zinoviev appartient certainement à la galaxie des écrivains russes exceptionnels.

Le génie d’Alexandre Zinoviev a été admiré par Mstislav Rostropovich, Vladimir Achkénazi, Mikhaïl Chémiakine, Eugène Ionesco, Fédérico Fellini, Valéry Giscard d’Estaing, Jorge Luis Borges, Daniel Barenboim, Ekatérina Maksimova, Vladimir Vassiliev, Ernst Néizvestny, Valéry Panov, Kirill Kondrachine, Friedrich Dürrenmatt, Mikhail Rud, Gidon Kremer, Hans Magnus Enzensberger, Cardinal Gianfranco Ravasi, Raymond Aron, Simone Weil, Karl Popper, Max Gallo, Jürgen Habermas…

Au cours des événements à la Maison russe, une série de rencontres aura lieu avec des écrivains russes contemporains et la veuve du philosophe Olga Zinovieva.

Des films documentaires et une exposition consacrés à la vie et à l’œuvre du brillant écrivain seront projetés.

L’entrée est gratuite, l’inscription préalable est obligatoire.

Nombre de places limité.

L’admission à la MRSC s’effectue avec le port obligatoire du masque et le respect des règles sanitaires établies, dont la présentation obligatoire d’un pass sanitaire.

Partagez cette histoire !

Go to Top