Entretien en ligne. Zakhar Prilepine, écrivain.

Accueil/Événements/Rencontre/Entretien en ligne. Zakhar Prilepine, écrivain.
Chargement Évènements

11 mars | 19:00 (Paris)

Entretien en ligne. Zakhar Prilepine, écrivain.

À la découverte du roman « Certains n’iront pas en enfer ».

Traduit par Jean-Christophe Peuch.

Lauréat de plusieurs prix littéraires. Auteur de l’émission TV « Leçons de russe ». Vice-directeur artistique du Théâtre d’art académique de Moscou Maxime Gorki. Personnalité publique.

En russe et en français.

Zakhar Prilépine présentera l’édition française de son livre sur la plateforme web du CRSC à Paris

Le 11 mars à 19h00 (Paris), le Centre de Russie pour la science et la culture à Paris vous invite à une nouvelle rencontre avec le célèbre écrivain et personnalité publique russe Zakhar Prilépine.

L’auteur parlera du livre « Certains n’iront pas en enfer », sorti en février aux éditions des Syrtes en traduction française de Jean-Christophe Peuch.

Zakhar Prilépine n’a pas besoin d’être présenté. Il est écrivain en prose, publiciste, musicien, acteur et homme politique. Rédacteur en chef du site « Presse libre », auteur et animateur de l’émission « Cours de russe » sur la chaîne de télévision russe NTV, directeur artistique adjoint du Théâtre d’art académique de Moscou Maxime Gorki (MKhAT), il est également chef du nouveau parti politique russe « Pour la vérité ».

Depuis déjà plusieurs années, la Fondation Zakhar Prilépine fournit une aide humanitaire au Donbass. L’écrivain n’a pas pu rester à l’écart de la tragédie, se levant pour protéger la population russe dans ce conflit militaire.

En décembre 2019, selon les résultats d’un vote sur le site web colta.ru, l’invité du CRSC a été reconnu comme l’écrivain le plus influent de la décennie.

Prilépine est gagnant des prix « Bolchaïa Kniga » (Grand livre), « Natsionalny Bestseller » (Bestseller national) et « Iasnaïa Poliana ». Il est l’auteur des célèbres livres « L’Archipel des Solovki », « Sankia », « Les Pathologies », « Le Singe noir », « Une fille nommée Aglaé », « Le Péché », « Des chaussures pleines de vodka chaude », « Sept vies », « Ceux du Donbass, Chroniques d’une guerre en cours », « Peloton : officiers et rebelles de la littérature russe », « Essénine » et de bien d’autres. Les lecteurs français connaissent certains d’entre eux grâce aux présentations faites au CRSC et lors des Journées du Livre russe à Paris.

« Certains n’iront pas en enfer » est le deuxième roman de Prilépine sur le Donbass, écrit à chaud, dès son retour de cette région, et récompensé par le prix national « Meilleurs livres et éditeurs de l’année » dans la catégorie « Fiction ». La publication du livre, comme l’œuvre de l’écrivain en général, a suscité de vives réactions — allant de commentaires enthousiastes et bienveillants à des critiques sévères, ne laissant personne indifférent. L’auteur lui-même l’a qualifié de roman fantasmagorique.

« Je ne pensais même pas à écrire ce livre. Quarante fois je me suis promis de laisser tout reposer, ainsi ce qui restera dans la mémoire et ne se perdra pas, sera l’essentiel. Mais je n’ai pas tenu ma promesse. Le livre s’est écrit tout seul, dès que j’ai trempé ma plume dans l’encrier », se confie Prilépine.

La rencontre sera animée par Jivko Vlakhovitch, traducteur littéraire, président de l’Association « Slavitude » et organisateur du Salon culturel slave à la Sorbonne.

Pour participer à la conférence, qui sera organisée avec interprétation simultanée en français, l’inscription sur le site web du CRSC à Paris est obligatoire (crsc.fr).

À l’issue de la réunion, son enregistrement complet en russe et en français sera publié sur le site web et les pages des réseaux sociaux du CRSC.

Aller en haut