Exposition « L’Exode russe. La tragédie et la grandeur »

Accueil/Événements/Exposition/Exposition « L’Exode russe. La tragédie et la grandeur »
Chargement Évènements

21 juillet

Exposition « L’Exode russe. La tragédie et la grandeur »

Sur les panneaux extérieurs et le site du CRSC à Paris.

Dans l’histoire de la Russie, il y a une date spéciale et mémorable. Il y a un siècle, à la suite de la révolution et de la Guerre civile (1917–1922), plusieurs millions de compatriotes, qui dans leur grande majorité n’étaient jamais revenus dans leur Patrie, s’exilèrent sur une terre étrangère.

Auteurs de l’exposition : I.V.Domnin, A.S.Kroutchinin, N.A.Kouznetsov, A.A.Petrov, A.V.Marynyak, N.D.Egorov, I.N.Balabanova.

Conception artistique : I.Yu.Domnina.

Commissaire : A.S.Kroutchinin.

Chef de projet : V.A.Moskvin.

En russe et en français.

Chers amis, chers visiteurs et chers collaborateurs du Centre de Russie pour la science et la culture à Paris,
Chers compatriotes,

La maison des Russes à l’étranger Alexandre Soljénitsine et le CRSC à Paris ont des liens d’amitié et de coopération fructueuse depuis de nombreuses années.

Nous sommes sincèrement heureux de cette nouvelle occasion de présenter ensemble un important projet historique, éducatif et commémoratif finalisé par une exposition de photos et de documents « L’Exode russe. La tragédie et la grandeur (1920–1922) ». Cette exposition est dédiée à la mémoire de millions d’exilés de Russie, forcés de quitter leur Patrie à la suite de la révolution et de la Guerre civile (1917-1922). Son objectif clé est de contribuer aux reflets justes des faits et à la prise de conscience plus profonde de cette catastrophe qui a frappé notre Patrie il y a cent ans.

Le sujet de l’Exode est particulièrement important pour notre Maison, notre nouveau musée, où l’Exode ouvre son exposition permanente. Et en plus ce sujet est fortement liée à la France, à Paris, considérée comme la capitale des Russes à l’étranger. Des centaines de milliers d’exilés russes y ont trouvé leur abri et du travail.

Rappelons-nous les célèbres vers du poète remarquable, le cosaque Nikolaï Touroverov :

Je t’ai tout confié sans aucun secret,
Je t’ai tout confié sans aucun secret,
France, pays de ma liberté,
Ma marâtre gaie.

Malgré la pauvreté et les privations des exilés lors de leur séjour à l’étranger, les Russes y ont vraiment trouvé leur abri et la liberté. Paris est devenu le centre de la vie sociale et politique de l’émigration, de son activité culturelle la plus riche, « l’Etat-major général » de sa communauté militaire. Il est à noter que les ressortissants de la Russie n’ont jamais été « écornifleur ». Ils ont apporté une énorme contribution à l’économie, à la science et à la culture de la France, ils se sont combattus dans les rangs de ses défenseurs au cours de la Seconde Guerre mondiale, il servaient bien la France en temps de paix.

Les familles russes et de nombreuses organisations à l’étranger étaient les principaux conservateurs de la mémoire de l’Exode. Et notre exposition est basée dans sa partie principale sur des matériaux, légués à notre Maison par les compatriotes russes en France. Les noms des donateurs sont indiqués dans la partie finale de l’exposition.

Je tiens à souligner que l’exposition ne reflète que des épisodes à part de la « rupture » de la Communauté militaire et des exilés civils, abandonnant leurs rives natales. L’exposition ne présente que la première période de leur vie à l’étranger.

Mais c’est ce moment initial de l’Exode russe qui révèle avec toute la précision et la profondeur sa tragédie et sa grandeur.

J’espère que la visite de l’exposition sera instructive et utile pour tous ceux qui s’intéressent à l’histoire russe.

Directeur de la Maison des Russes à l’étranger Alexandre Soljénitsyne
Viktor Moskvin