« La parole créatrice de l’artiste »

Accueil/Événements/Exposition/« La parole créatrice de l’artiste »
Chargement Évènements
Cet évènement est passé

1–28 février

Année croisée de la coopération interrégionale Russie—France.

« La parole créatrice de l’artiste »

Exposition photo-documentaire pour le 100e anniversaire (2020) de l’écrivain russe, d’une personnalité publique éminente Fiodor Alexandrovitch Abramov.

Exposition extérieure et en ligne sur le site : crsc.fr

Le CRSC à Paris présentera une nouvelle exposition sur les panneaux dédiée au 100e anniversaire de la naissance de l’écrivain Fiodor Abramov

Le 29 février 2020 a marqué le 100e anniversaire de la naissance du célèbre écrivain soviétique russe Fiodor Abramov, originaire de la région d’Arkhangelsk.

Fiodor Abramov est un célèbre écrivain soviétique et russe, critique littéraire, publiciste, officier de contre-espionnage militaire, professeur de philologie et personnalité publique du XXe siècle.

Avec Vassili Choukchine, Victor Astafiev et Valentin Raspoutine, il était l’un des principaux représentants de la « prose rurale » — un mouvement significatif dans la littérature russe des années 1960–1980.

Les œuvres les plus célèbres de Fiodor Abramov sont des romans du cycle « Les Priasline » (« Frères et Sœurs », « Deux hivers et trois étés », « À la croisée des chemins », « La Maison »), où sont dépeintes toutes les épreuves endurées par les villageois pendant la Grande guerre Patriotique (1941) : les années de famine, la réception des avis de décès de soldats, les dures journées de travail.

Le credo de vie d’Abramov est « Faire lever, par tous les moyens, faire lever l’Humain dans l’homme ». Cet appel est aussi important aujourd’hui qu’il l’était à l’époque.

Le CRSC à Paris présente une exposition photo-documentaire sur les panneaux d’affichage exterieurs « La parole créatrice de l’artiste », qui raconte la vie de l’écrivain Fiodor Abramov — son enfance troublée, ses études à l’université, son service militaire, son cheminement créatif difficile et son activité publique. Mais aussi ses inquiétudes sur le sort du pays et de son village natal, sur le sort d’un simple ouvrier. Elle raconte le patrimoine et les messages moraux qu’il nous a laissés, sa position citoyenne, littéraire et de vie.

Ce récit est enrichi de citations tirées des œuvres et des discours publics de Fiodor Abramov, il est illustré avec des photographies de l’écrivain, de ses parents, de ses compatriotes et de ses amis, ainsi que de son village natal de Verkola.

La présentation de l’exposition à l’étranger ne relève pas du hasard. L’œuvre de Fiodor Abramov est connue non seulement des lecteurs russes, mais aussi des lecteurs étrangers. Ses livres ont été publiés dans de nombreux pays du monde — aux États-Unis, en Allemagne, en Angleterre, aux Pays-Bas, en Serbie, en Chine et en France. L’écrivain lui-même a beaucoup voyagé à l’étranger.

Cette exposition, organisée par le CRSC à Paris en coopération avec l’Administration de la région d’Arkhangelsk, s’inscrit dans le cadre du programme de l’Année croisée de la coopération interrégionale Russie-France et a pour ambition de faire découvrir la contribution littéraire et autres richesses de cette belle région russe.

L’exposition sera présentée sur les panneaux extérieurs du Centre et sur le site web crsc.fr du 1er au 28 février.

Aller en haut