Le 31 octobre, le Centre de Russie pour la science et la culture à Paris a participé à la table ronde « Leçons de la Seconde Guerre mondiale » dans le cadre du Forum international de la diplomatie publique « Dialogue au bord de la Volga : la paix et l’entente au XXIe siècle ».

Le Forum « Dialogue au bord de la Volga » de Volgograd est un évènement annuel dédié à la Journée mondiale des villes, qui a été instituée par décision de l’Assemblée générale des Nations Unies le 31 octobre.

Cette année, Rossotroudnitchestvo y participe à nouveau en tant que son co-organisateur. Pour la première fois, l’Agence fédérale a joué un tel rôle en 2019, ce qui a permis d’attirer des représentants d’une quarantaine de pays du monde entier et de franchir une nouvelle étape importante en devenant une plateforme internationale de référence pour la diplomatie publique.

En 2020, la 7ème édition du Forum a été consacrée au 75e anniversaire de la Grande Victoire et au 75e anniversaire de la fondation de l’ONU. Les principaux thèmes abordés lors de cet événement s’articulaient autour des questions de la préservation de la paix, du patrimoine culturel, de la mémoire historique, de la résolution des problèmes du monde contemporain dans l’objectif du développement durable. Les participants au Forum ont discuté des questions de la coopération entre les universités en cas de pandémie, ont parlé des communautés de femmes en Russie et dans le monde, ainsi que de la mission de la langue russe comme langue officielle de l’ONU.

S’adressant à ses collègues d’autres pays lors de la table ronde « Les leçons de la Seconde Guerre mondiale », le directeur du CRSC à Paris Konstantin Volkov s’est concentré notamment sur le sujet de la riche expérience de l’utilisation de méthodes et de technologies modernes dans l’étude de l’histoire de guerre sur l’exemple de la France. Une attention particulière a été accordée aux projets conjoints du Centre avec l’administration de Volgograd, tant actuelles que futures, dans le cadre de l’Année croisée de la coopération interrégionale annoncée en Russie et en France en 2021.

Parmi les experts invités ont figuré : le sous-gouverneur de la région de Volgograd Anna Pissemskaïa, le chef de département de Rossotroudnitchestvo Léonid Ejov, le député de la Douma régionale de Volgograd Dimitri Kalachnikov, le professeur de l’Université socio-pédagogique d’État de Volgograd Nikolaï Bolotov, le Consul général d’Ouzbékistan à Rostov-sur-le-Don Roustam Kourganbaev, le secrétaire général du Parti démocrate de Serbie, membre de l’Assemblée nationale Jovan Palalić, le chef du Centre d’histoire de guerre et de géopolitique de l’Institut d’histoire générale de l’Académie des sciences de Russie Mikhaïl Miagkov, le directeur général adjoint, secrétaire scientifique du Musée national d’Histoire moderne de Russie Nikita Anikine, le directeur du CRSC à Bruxelles Vera Bounina, le directeur de l’OGN « Association Meridian » (Belgique) Ella Bondareva et le directeur du Musée central de la Grande Guerre patriotique de 1941–1945 Stanislav Davydov.

La discussion a été suivie par plus de 1000 personnes dans 10 pays du monde.

La région de Volgograd est un centre reconnu de la diplomatie publique, une région d’importance nationale, où se déroulent des événements internationaux. L’administration de la région de Volgograd développe constamment des relations économiques internationales avec les régions d’autres pays, ce qui répond aux buts et objectifs du projet régional « Mesures de soutien au développement des exportations dans la région de Volgograd » dans le cadre du projet national « Coopération internationale et exportation », assurant la croissance du chiffre d’affaires du commerce extérieur et des volumes d’exportations hors matières premières, stimulant ainsi le développement de l’économie de la région de Volgograd.

Comme l’a souligné Konstantin Volkov, « … un consentement préalable a été obtenu de la part de l’administration de Volgograd pour organiser des présentations régionales sur la base de notre Centre en 2021. De plus, nous attendons avec intérêt la participation de Volgograd et de Dijon à une grande téléconférence, que nous prévoyons de consacrer aux meilleurs exemples de jumelage de villes. »