Documentaire « Exploit dans les glaces » (URSS, 1928)

Accueil/Événements/Projection de film/Documentaire « Exploit dans les glaces » (URSS, 1928)
Chargement Événements

21 juillet | 17:30 (Paris)

Pour le 150e anniversaire de la naissance de l’explorateur polaire Roald Amundsen.

Documentaire « Exploit dans les glaces » (URSS, 1928)

Sur le sauvetage de l’expédition d’Umberto Nobile avec participation de l’expédition de recherche de Roald Amundsen.

Le film présente par Boris Dvorkine, réalisateur, membre de l’Union des cinéastes de Russie, auteur et producteur du projet « Héros inconnus du Nord ».

Diffusion du lectorium de Moscou.

En russe.

Un film documentaire de 1928 et une conférence sur les 150 ans de Roald Amundsen sont disponibles sur le site de la Maison russe à Paris

En collaboration avec la Société russe de géographie et la salle de conférence de Moscou, nous continuons à montrer des documentaires sur le développement de l’Arctique à partir de la collection des archives russes cinématographiques et photographiques d’Etat.

Le 21 juillet, la MRSC présentera le film « Exploit dans les glaces » (URSS, 1928), qui raconte le sauvetage de l’expédition d’Umberto Nobile, y compris l’expédition de recherche et de sauvetage de Roald Amundsen, dont le 150e anniversaire marque cette année. La projection du film y est dédiée.

L’événement est organisé par le studio « Pozitiv-Film » dans le cadre du projet « Les héros inconnus du Nord » financé par la Fondation des bourses présidentielles avec le soutien de la Société russe de géographie.

En 1928, le constructeur italien de dirigeables Umberto Nobile fait une nouvelle tentative pour atteindre le pôle Nord.

Le dirigeable est parti de Svalbard. Dans la nuit du 23 au 24 mai, « L’ Italia » passe au-dessus du pôle. Le dirigeable n’a pas pu descendre à cause des vents violents, il a plané à une altitude d’un kilomètre à une vitesse d’environ 50 km/h. Jusqu’à présent, tout s’est bien passé en général, et « L’Italia » a pris le cap de retour. Cependant, c’est là que les vrais ennuis ont commencé.

Tout d’abord, le dirigeable est entré dans un band de brouillard épais. Il a dû descendre et planer à une hauteur de seulement 150 mètres. « L’Italia » a commencé à être recouverte d’une croûte de glace. Le 25 mai 1928 vers onze heures et demie du matin , « L’Italia » complètement glacée a commencé à descendre de manière incontrôlable. Avec un terrible crash, le dirigeable s’est écrasé contre des bancs de glace. La nacelle du moteur s’est séparée du dirigeable après quoi ce dernier, déjà plus léger, est parti dans le ciel, emportant six personnes qui ne pouvaient plus le contrôler.

Personne ne les a jamais revus.

Deux voyageurs, Nobile lui-même et un mécanicien, se sont cassé les jambes, le météorologue Malmgren s’est cassé le bras. Les autres s’en sont sortis avec des blessures moins graves, mais à ce moment-là neuf personnes, dont trois gravement blessées, et le chien du capitaine sont restés sur la glace. Une partie importante de l’équipement s’est envolée sur « L’Italia » maudit.

Pendant ce temps, Malmgren et deux autres explorateurs polaires ont eu l’idée de se rendre seuls au bord de la glace. Nobile n’a pas aimé ce plan, mais les membres de l’équipe l’ont convaincu d’autoriser la prospection. Trois sont sortis, dont l’énergique Malmgren. Les six autres se trouvaient dans des conditions extrêmement difficiles. Rester assis sous une tente pendant des jours, mal nourris, est une épreuve importante, même si la mort de faim ne les menaçait pas. Le pire était l’inconnu : Biaggi émettait encore et encore des signaux par ondes que personne ne recevait.

En URSS, ils ont réagi à la perte de « L’Italia » presque plus vivement qu’en Italie même. Les Russes avaient une vaste expérience dans toutes sortes de travaux dans l’Arctique, ils ont donc rapidement compris ce qui se passait. Un comité spécial d’Osoaviakhim (la Société pour la promotion de la défense, de l’aviation et de la construction chimique) a été formé pour sauver l’équipage de « L’Italia ». Le 3 juin, Nikolaï Schmidt, radioamateur de vingt-deux ans, du village de Vokhma, a capté un signal envoyé par l’opérateur radio italien. Schmidt a immédiatement envoyé un télégramme à Moscou, d’où le message est rapidement transmis à Rome. Les coordonnées ont été transmises de la banquise. Plus de mystère sur le site du crash de « L’Italia », désormais il s’agissait d’une opération de sauvetage.

Les brise-glaces « Malyguine » et « Krassine », des pilotes polaires soviétiques et étrangers, dont l’équipage de Roald Amundsen, ont pris part à des événements ultérieurs non moins dramatiques.

Début à 17h30 (heure de Paris).

La MRSC vous invite à la projection. Bon film !

À propos de l’intervenant : le film est présenté par Boris Dvorkine, réalisateur, membre de l’Union des cinéastes de Russie, auteur et producteur du projet « Héros inconnus du Nord » financé par la Fondation des bourses présidentielles avec le soutien de la Société russe de géographie.

Partagez cette histoire !

Go to Top