Le 14 novembre, à la Maison russe des sciences et de la culture à Paris et dans de nombreuses autres villes du monde, l’action éducative internationale « Dictée géographique » a eu lieu à nouveau.

La rencontre à la MRSC a de nouveau été préparée par un groupe initiatif dirigé par Daria Loyola. Pourtant, l’action en cours a été menée par son équipe déjà en qualité de Centre de la Société russe de géographie en France. Le Centre a ouvert ses portes sur la base de la MRSC à Paris en septembre de cette année.

Les nouvelles possibilités du Centre de la Société russe de géographie ne pouvaient qu’augmenter la qualité de la section française de la Dictée géographique. En outre, le Conseil de coordination des compatriotes russes en France et le magazine russophone « Klyuch » ont apporté un soutien important à l’événement.

A l’invitation des organisateurs, un membre de la Société française de géographie, l’écrivain et grand voyageur Jean-Louis Gouraud, le vice-président de l’Association française des russisants Myriam Truel et même des scientifiques menant des recherches à la station scientifique russe en Antarctique se sont adressés aux participants de la Dictée.

Cependant, la principale surprise de la « Dictée géographique 2021 » a été la participation du Ministre des Sciences et de l’Enseignement supérieur de la Fédération de Russie Valery Falkov. Le membre du Gouvernement russe, chef de la délégation russe à la Conférence générale de l’UNESCO, a non seulement salué les invités de la Maison russe, mais a également surmonté avec eux les questions du quiz géographique.

A Paris, la dictée a été écrite par les directeurs de plusieurs écoles de formation complémentaire en russe, ainsi que des voyageurs français, auteurs du projet «Les Globe-crotters» Anouk Nathan et Dominic Orbette.

Des étudiants de l’Université Sorbonne et des lycéens ont également participé à l’action.

En collaboration avec la MRSC les enfants de l’association « L’Association russophone du Cotentin» dans la ville de Cherbourg ont pris part dans la dictée en direct grâce à la connexion en ligne.

Dans le cadre d’un programme particulier pour les enfants de moins de 13 ans, les membres du Centre de la Société russe de géographie de Paris Marina Milinkovitch et Andreï Demidov ont préparé une leçon de géographie amusante sur le thème « Symboles de la Russie » et un quiz interactif avec des cadeaux de la Maison russe des sciences et de la culture à Paris et du magazine Klyuch. Les gagnants de la Dictée ont reçu des livres colorés et passionants pour leur bibliothèque.

À la fin de la partie officielle de la Dictée, un goûter russe accompagné d’un thé délicieux attendaient les invités, où ils pouvaient échanger leurs impressions sur les questions bien élaborées par les spécialistes de la Société russe de géographie, traduites en français.

Avis de la presse

L'allocution de bienvenue du Ministre des Sciences et de l'Enseignement supérieur de la Fédération de Russie Valéri Falkov à la Maison russe à Paris dans le cadre de la Dictée géographique (14/11/2021)

Je tiens à vous remercier d’avoir participé à la Dictée géographique. La Société russe de géographie est l’une des plus anciennes au monde, et l’action de vulgarisation scientifique internationale d’aujourd’hui est d’une grande importance pour toutes les écoles et universités russes. Comme vous le savez, l’année 2021 est proclamée en Russie l’Année de la science et de la technologie. Dans ce contexte, le Ministère des Sciences et de l’Enseignement supérieur de Russie a des échanges directs avec la Société russe de géographie, car un grand nombre de découvertes ces dernières années ont été faites précisément dans le domaine de l’exploration scientifique de la nature. Il suffit de dire que cette Décennie est consacrée à l’océan mondial : la Russie est baignée par 13 mers et, comme le disent les chercheurs, pas plus de 7% des secrets de l’océan mondial n’ont été étudiés.

Un grand nombre de nouvelles réussites et découvertes nous attendent encore. Mais la particularité de l’événement d’aujourd’hui réside sans aucun doute dans le fait qu’il se déroule ici, en France, à Paris, et je tiens à exprimer ma gratitude à la Société française de géographie, la plus ancienne et la plus réputée au monde. Je sais qu’aujourd’hui, une personnalité éminente sans exagération prendra la parole. Je voudrais la remercier, car nous apprécions la coopération internationale, les échanges humanitaires interculturels et espérons vivement que cela non seulement attirera l’attention sur la Russie, sur sa nature unique, sur les projets de recherche que nous mettons en œuvre conjointement, mais aussi donnera un nouvel elan au développement de nouveaux projets.

Nous accueillons également les programmes d’échanges d’étudiants et les échanges académiques en général. Nos universités chérissent les liens avec leurs collègues français, et aujourd’hui, dans les conditions de restrictions sanitaires sévères, en temps de pandémie, dans une période très difficile pour la Russie, la France et les autres pays, il me semble très important de se réunir sur des plateformes pareilles et de participer dans des actions aussi importantes pour chacun de nos pays.

En conclusion, je voudrais dire quelques mots. Il y a quelques jours mon collègue du Gouvernement de la Fédération de Russie, le président de la Société russe de géographie Sergueï Choïgou s’est rendu en visite à Paris. Je sais que Monsieur Choïgou ouvre en ce moment cet événement au bureau central de Moscou et je voudrais profiter de cette occasion pour dire que nous avons un accord spécial entre la Société russe de géographie et le Ministère des Sciences et de l’Enseignement supérieur, nous nous soutenons activement , et je suis très heureux d’être dans les locaux de nos collègues et de communiquer avec vous. J’aimerais vraiment que les résultats de la Dictée ne vous déçoivent pas. De toute façon, je pense que le principal est l’opportunité de communiquer, de tester vos connaissances et encore une fois d’écouter des personnes intéressantes. Je tiens à remercier tout particulièrement la Maison russe.