Les 6 et 7 avril, la Maison russe des sciences et de la culture à Paris a organisé une série d’événements dédiés au 150e anniversaire du compositeur légendaire, du brillant pianiste, du chef d’orchestre doué Sergueï Rachmaninov.

A la veille de l’inauguration de l’exposition du Musée national russe de la musique « Sergueï Rachmaninov : “ Je suis un compositeur russe ” », une table ronde s’est tenue à la Maison russe sur la vie et l’œuvre du musicien. Le directeur général du Musée, artiste émérite de la Fédération de Russie Mikhaïl Bryzgalov a parlé au public français de la famille, des études, des professeurs, des proches et des amis, de l’héritage musical du célèbre compositeur, de sa vie en Russie et à l’étranger.

L’exposition a été préparée par le Musée national russe de la musique avec le soutien du ministère russe de la Culture, elle est basée sur des matériaux donnés au Musée par des parents et des amis proches du compositeur. Le plus grand musée de la musique au monde possède 3,6 mille objets des archives personnelles de Sergueï Rachmaninov.

L’exposition dédiée au 150e anniversaire du maître de musique présente des documents et des photographies du compositeur rarement exposés et méconnus, qui visent à mettre en lumière les trois principaux domaines de l’activité professionnelle de S.Rachmaninov : la composition musicale, l’interprétation et la direction d’orchestre. La plupart des expositions présentées sont complétées par des codes QR interactifs, grâce auxquel des enregistrements des œuvres de Rachmaninov provenant des collections du musée de la musique peuvent être écoutés.

Le 7 avril, lors de l’inauguration de la cérémonie solennelle, le Représentant permanent de la Fédération de Russie auprès de l’UNESCO, Rinat Alyautdinov, a prononcé un discours de bienvenue aux invités et organisateurs de l’exposition : « La contribution de Sergueï Rakhmaninov à la culture musicale mondiale est immense. Sa musique parle d’un homme, de son unité avec la nature. Elle contient l’amour pour la terre natale et une force désintéressée et dévorante qui donne l’espoir du meilleur, de la prospérité ». Il y a deux ans, à l’initiative de la Russie et avec le soutien de plusieurs pays, dont la Suisse et l’Azerbaïdjan, l’anniversaire de Sergueï Rachmaninov a été inscrit sur la liste des journées commémoratives de l’UNESCO.

Le directeur général du Musée, Mikhaïl Bryzgalov, présentant les événements qui se sont déroulés simultanément le jour de l’anniversaire du compositeur (le 1er avril) dans 42 régions de Russie, a noté que, contrairement à de nombreux autres musiciens, S.Rachmaninov a pu trouver sa place dans un pays étranger, où le pianiste a acquis et atteint une renommée mondiale.

Le président du Conservatoire Russe de Paris Serge Rachmaninoff, président de la Société musicale russe en France, comte Piotr Cheremetev, a parlé d’un autre aspect non moins célèbre de la vie et de l’œuvre de S.Rachmaninov : la charité et l’aide désintéressée non seulement aux personnalités du milieu culturel, mais aussi aux fonds de défense de l’URSS : « Inquiet pour le pays, Sergueï Vassilievitch a fait un virement pour les besoins de l’Armée rouge suite à la collecte de fonds après plusieurs concerts qu’il avait donnés aux États-Unis, en l’accompagnant d’une note “ De l’un des Russes … ” »

Étudiant attentivement les panneaux d’exposition sur la vie du pianiste à l’étranger, l’arrière-petite-fille de S.Rachmaninov, Alexandra Conus-Brochard, qui depuis novembre 2022 a officiellement repris le nom de Rachmaninov par décret du Premier ministre français Elisabeth Borne, a ajouté : « J’ai passé une partie de mon enfance au Villa Senar. Les événements dédiés aux 150 ans de mon arrière-grand-père me touchent beaucoup ».

La soirée solennelle s’est terminée par un concert de piano des lauréats des concours internationaux Josquin Otal, qui a fait ses preuves dans les grandes salles de concert en Europe et aux Etats-Unis, Denis Grotsky, diplômé de troisième cycle de l’Académie russe de musique Gnessine, membre de la S.A.C.E.M. et professeur du Conservatoire russe Serge Rakhmaninoff à Paris Ioulia Orlova.

L’exposition se poursuivra à la MRSC à Paris jusqu’au 22 avril.

Avis de la presse